Narbonne : le béton ou les étangs ? – Le 11 Juillet 2006

L’association ECCLA n’est pas fanatique des procédures judiciaires et préfère de loin utiliser la concertation et la persuasion dans sa vigilance constante pour notre environnement si menacé. Mais parfois, devant l’urgence, il n’y a pas d’autres solutions que de faire appel à la justice.

Ainsi, début mai, la Mairie de Narbonne a accordé un permis de construire à Sibade Promotion pour  » un groupe d’habitations de 104 logements « , représentant près de 10 000 m2 de Surface hors d’œuvre nette… Cette nouvelle construction, dite  » Les Bastides du Fenouillet « , est située en limite sud de la commune, non loin de Montplaisir mais à l’est de la route nationale 9. Cette zone, exempte jusqu’ici de toute urbanisation, est contiguë à la fois à la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) de Bages et à une zone de préemption du Conservatoire du Littoral. Pour une bonne préservation des étangs, cette zone devrait donc conserver son caractère naturel et nous espérions que ce permis de construire serait bloqué par les services de la DDE ou de la Préfecture.

Ne voyant rien venir de précis, ECCLA s’est vue contrainte de déposer le 03 juillet auprès du Tribunal Administratif de Montpellier une requête en annulation du permis ainsi qu’un référé-suspension, par crainte d’un démarrage rapide et irréversible des travaux.

Notre requête en référé sera examinée par le Tribunal Administratif lors de son audience du 25 juillet et nous espérons bien obtenir gain de cause pour la sauvegarde des étangs narbonnais.

En effet, ce bijou de notre patrimoine naturel semble l’objet de toutes les préoccupations : Parc Naturel Régional de la Narbonnaise, Zone Natura 2000, Contrat d’Etangs (doté de crédits importants), ZNIEFF, ZPPAUP, inscription à l’inventaire RAMSAR des Zones Humides d’importance internationale et on le laisserait menacé par un important lotissement bétonné…

Encore une fois, il faut choisir entre béton et étangs et pour nous le choix est clair : c’est aussi cela le  » développement durable  » !

 

Narbonne, le 11 juillet 2006